Objectif Santé : A la recherche d'une eau vivante, eau de la vie, eau pure, eau dynamisée, eau vitalisée
Eau vivante

 

 

A la recherche d'une eau vivante (1)

La quasi totalité de l'humanité vit dans un état de déshydratation chronique. Mais ce n'est pas parce que personne ne boit suffisament ; c'est parce que tout me monde boit mal !

Il y a bien sûr, des personnes qui négligent de boire tout au long de la journée, et qui très vite souffrent de troubles rénaux ; mais la déshydratation commune est plutôt due à la consommation des boissons industrielles, de l'alcool, du café et du thé... La plupart des liquides que l'on a pris l'habitude de boire, au lieu d'hydrater l'organisme, provoquent pratiquement toujours l'effet inverse. Les sodas, par exemple, sont pleins de sucre, de colorants, d'exhausteurs de goût, d'aspartame et de caféine. Or, pendant que la caféine provoque une déshydratation directe par diurèse accélérée et une accoutumance psycho-nerveuse, le sucre et l'aspartame déclenchent des réflexes de manque au niveau hépatique et induisent une sensation de faim se substituant à la sensation de soif. Ces sodas, donc, ne sont pas seulement responsables d'une déshydratation mais d'une véritable addiction et d'une suralimentation qui conduit souvent à l'obésité.

L'alcool est un agent de déshydratation extrêmement puissant parce qu'il brûle la matière organique et provoque une importante diurèse par désinhibition de certaines zones du cerveau. C'est en majeure partie cette extrême déshydratation consécutive à l'absorption d'alcool qui est responsable de la fameuse "gueule de bois".

Le thé et le café ont une action nettement diurétique donc provoquent aussi une réelle déshydratation. Ces excitants finissent également par épuiser l'organisme, et notamment les surrénales et le muscle cardiaque, en suscitant des dépenses énergétiques souvent excessives par rapport aux réserves effectives.

Il faut donc consommer les boissons déshydratantes avec modération, et boire de l'eau pure en abondance. Mais quelle eau ?

Le premier réflexe, pour éviter le chlore de l'eau du robinet, consiste à se précipiter sur les eaux dites "minérales" en croyant encore trop souvent y trouver les bienfaits des sources thermales. Or, il n'en est rien. L'eau minérale en boutieille ne possède pratiquement plus aucune des vertus qu'elle avait à sa source et à long terme son excès de minéralisation encrasse l'organisme. En effet, à la source, chaque eau minérale a une action bien spécifique : les eaux froides oligo-métaliques sont diurétiques, les sulfatées calciques drainent les reins et le foie, les hyperthermales oligo et polymétalliquent apaisent les douleurs, les carboniques sédatives agissent sur les intestins, les sulfatées calciques sodiques et magnésiennnes stimulent le pérastaltisme et combattent l'obésité, les chlorurées sodiques traitent les rhumatismes...

Sans doute la cure thermale n'est-elle pas indispensable lorsqu'on a la chance d'être en parfaite santé, mais dès que le moindre trouble, le moindre dysfonctionnement organique commencent à s'installer, "prendre les eaux" n'a rien d'un caprice. C'est, au contraire, l'orientation thérapeutique la plus sage qui soit, puisque l'eau des sources thermales traite à peu près tout.

Cependant, on a constaté depuis peu qu'outre ces eaux réputées thérapeutiques, l'eau pure est aussi capable de guérir bien des maux si l'on apprend comment la boire. Dès les années soixante, les naturopathes insistaient sur l'importance de consommer au moins un litre et demi d'eau pure par jour. Puis, plus récemment, suivant l'exemple d'un médecin indien, le docteur Barmanghelidj, et prenant en considérantion que la déshydratation de la cellule est responsable de nombreux troubles, douleurs et maladies, ils préconisent des cures d'eau.

Dans cette cure, il est, bien sûr, indispensable non seulement de ne plus consommer des substances déshydratant la cellule, comme les boissons alcoolisées, les aliments riches en nitrates et nitrites ou les viandes, mais aussi de boire beaucoup d'eau, une eau pure, sans mélange et en dehors des repas afin que l'organisme et la cellule puissent en bénéficier. L'idéal est de répartir la prise des deux litres d'eau en deux grands verres le matin à jeun, une demi-heure avant le petit-déjeuner, un verre en milieu de matinée, deux ou trois verres en milieu d'après-midi, et un verre le soir au coucher.

Pour cette cure d'eau, il est naturellement conseillé de consommer de l'eau très pure. L'eau de montagne, telle qu'elle jaillit à la source, est idéale. Mais il ne suffit pas que l'eau soit pure, il faut aussi savoir comment la boire. Il ne s'agit surtout pas d'avaler brutalement deux litres d'eau par jour, surtout si l'organisme est déshydraté depuis longtemps, ce qui est souvent le cas ches les personnes âgées !

Il est souvent impératif de commencer progressivement la cure d'eau. On s'assure avant tout que le système rénal fonctionne suffisament bien pour éviter toute rétention d'eau. Si ça n'est pas le cas, on commence la cure en n'ajoutant qu'un verre ou deux par jour à la consommation habituelle ; si le volume d'urine n'augmente pas aussi de la valeur d'un verre ou deux, on consulte afin d'entreprendre un traitement.

Il est évidement exclu de boire pendant les repas, afin de ne pas noyer les sucs digestifs et les enzymes. Et il est conseillé de consommer quotidiennement un verre de jus d'orange pour bénéficier d'un apport de potassium qui régule la production d'histamine. Ainsi l'organisme retrouve progressivement un état d'hydratation normale et l'on retrouvre la sensation de soif authentique. La senation de "bouche sèche" n'est pas la soif, mais le sifne d'une extrême déshydratation, dont on ne doit pas attendre la survenue pour se décider à boire.

Avec une telle cure, cest donc l'instinct de boire qui est rétabli, en même temps que des maladies liées à la déshydratation sont traitées.

 

Lire la suite

 

 

Gelée Royale - Lait de Jument - Spiruline - Cartilage de Requin - Huile d'Onagre - Oméga 3 - Lécithine de soja - Acérola - Propolis - Papaye - Ginkgo biloba - Ginseng - Magnésium - Germe de blé - Alfafa - Dolomite - Silice - Os de seiche - Foie de morue - Ortie piquante - Bardane - Aloé Vera - Guarana - thé vert - Chitosan - Ail - Ail des Ours - Ananas - Peau d'Orange - Angélique - Artichaut - Aubépine - Ballote - Bambou - Bouleau - Bourdaine - Bruyère - Cassis - Chardon Marie - Christe Marine - Echinacéa - Eucalyptus - Eleutherocoque - Escholtzia - Fenouil - Fenugrec - Fucus - Fumeterre - Gingembre - Genièvre - Gomme de Guar - Gui - Hamamélis - Griffe du diable - Ispaghul - kudzu - lapacho - Maca - Marron d'Inde - Mélisse - Cholestérol - Myrtille - Partenelle - Passiflore - Pensée sauvage - Petite pervenche - Piloselle - Pissenlit - Prostate - Plantain - Prêle - Rhubarbe - Romarin - Salsepareille - Sauge - Saw palmetto - Schisandrae - Thym - Valériane - Obésité - Bronzage - Articulation - Déprime - Anxiété - Vision